L'aventure des étrangers dans le nord de la Russie.

À la mi-novembre, Nornickel a soutenu le premier tour du projet culturel international FusioNNow. Des blogueurs de voyage, des photographes, des écrivains, des artistes et des designers de différents pays - Portugal, Arabie saoudite, Égypte, Oman, Mexique, Royaume-Uni, Kirghizstan et Russie - ont visité deux villes de la péninsule de Taimyr : Norilsk et Dudinka, et sont devenus les invités du grand festival ethnique Argish.

Stroganina et teintures


Depuis neuf ans, le festival ethnique "Big Argish" a lieu chaque année à Taimyr. Il raconte la culture des cinq groupes ethniques indigènes du Taimyr (Nganasans, Dolgans, Nenets, Enets et Evenks). Cette fois, le festival était consacré aux contes de fées nationaux et aux légendes du Nord.

Le musée le plus septentrional de Russie - le musée local Taimyrsky - a présenté l'exposition "La trace est partie...", qui raconte le chemin de l'homme : dans ce monde, chez lui, avec le Créateur, avec lui-même. Un festival de danse nordique a été organisé dans la Maison de l'art populaire de la ville. Et les hôtes des tentes nationales ont raconté le mode de vie des populations indigènes de la toundra, aidant les étrangers à comprendre ce qui unit et ce qui distingue l'ethnie Taimyr.

Le deuxième jour, le festival s'est déplacé de Dudinka à Norilsk, et ici, au Polar Drama Theater, tout le monde a pu assister à un spectacle effrayant intitulé "Rêves de la Terre Blanche", basé sur les mythes cosmogoniques (sur la création de la Terre) des peuples du Grand Nord. Sur la scène, dans l'obscurité absolue, quelques lumières frémissantes errent et chuchotent, puis une immense toile vivante, transparente et fantomatique, se dresse avec le neuvième arbre dans les rayons de la lumière. Les spectateurs étaient littéralement mis en transe par le chant du chaman, les sons du tambourin et du guimbardine.

Pendant trois jours, les participants à l'excursion se sont familiarisés avec la culture des peuples indigènes du Nord, ont roulé sur des traîneaux à cerfs et ont goûté à la cuisine nationale.
En trois jours, les participants au voyage se sont familiarisés avec la culture des peuples indigènes du Nord, ont fait du traîneau à rennes et ont goûté à la cuisine nationale. 
Pendant les trois jours de l'expédition, les participants se sont familiarisés avec la culture des peuples indigènes du Nord, ont fait du traîneau à rennes, ont goûté aux plats nationaux, notamment la stroganina au sel et au poivre, le suguday et les teintures de baies. Ils ont également écouté des contes de fées nordiques et ont même pris part à des rites anciens. En outre, les étrangers ont pu visiter le port maritime de Dudinka.

"C'était juste trois jours de folie ! Nous avons vu beaucoup de choses - la mosquée la plus septentrionale du monde et le port le plus septentrional de Russie, nous avons visité l'usine de cuivre et nous nous sommes familiarisés avec la vie des peuples indigènes de Taimyr. La nourriture locale m'a semblé particulièrement intéressante. Le poisson froid avec du sel et du poivre est un goût très inhabituel pour moi, mais il s'est avéré excellent", a admis le blogueur de voyage, écrivain et présentateur de télévision, l'un des jeunes Arabes les plus influents selon Esquire Abdullah Aljuma d'Arabie saoudite.

Qu'est-ce qui pourrait être commun ?


Cette visite était consacrée à la mode ethnique, à la culture et aux traditions du Nord. Alexandra Kaloshina, la créatrice de la marque Radical Chic, PDG de Solstudio Textile Design est venue à Norilsk et a parlé des tendances en matière de design textile. La principale est l'écologie. Cette année, les gens préfèrent les imprimés floraux et animaliers, ainsi que les imprimés qui imitent les surfaces naturelles, comme le marbre taillé. L'analyste des tendances a parlé du caractère unique et du succès du design textile russe sur la scène mondiale, de la conception de motifs qui peuvent devenir des tendances et a présenté les croquis d'une nouvelle collection de foulards.


Les participants à la visite ont partagé leur expérience avec les designers de Norilsk, les étudiants du collège des arts sur les tendances modernes de la mode ethnique.

"Je rêvais depuis longtemps de me familiariser avec la culture des peuples du Nord, et je suis heureuse d'y être parvenue grâce à l'expo", a avoué l'artiste, designer et musicienne Lily Carillo, originaire du Mexique. - Nous avons rencontré des ethno-designers de Norilsk et de Dudinka, nous avons appris comment les populations locales vivent et créent. Ici, j'ai été surpris de découvrir que nos cultures - nordique et mexicaine - ont beaucoup en commun. Couleurs, ornements, motifs naturels dans l'art. Et j'ai également été très impressionné par la musique nationale. Vargan est l'amour au premier son".

Le voyage à Taimyr est l'un des plus extrêmes et des plus lumineux de ma vie.
De nombreux participants au voyage n'ont vu la neige que sur des photos. Nous pouvons donc supposer que le voyage dans le Grand Nord restera gravé dans leur mémoire.

"Le voyage au Taimyr est l'un des plus extrêmes et des plus brillants de ma vie. Le premier jour, le temps m'a choqué : il faisait -30 Co dehors, et je ne comprenais pas ce qui se passait. Le deuxième jour, j'ai été conquis par les représentants des peuples indigènes du Nord et le voyage sur le brise-glace. Le troisième jour, l'équipe de photographes de FusioNNow et moi-même avons fait une promenade inoubliable dans la ville et pris des photos très cool depuis le toit du bâtiment. Je suis heureux d'avoir participé à la première phase de FusioNNow, et j'espère que le projet perdurera. Plus de gens dans le monde entier devraient voir le Nord russe", - Je suis sûr qu'Anas Aldhibh d'Oman, photographe, lauréat de plus de 55 prix internationaux et nationaux pour ses travaux de photographie et de vidéo dans le style "art de vivre".

La péninsule de Taimyr n'est que le début du projet FusioNNow. Très bientôt - en décembre - les participants de cinq pays se rendront chez nous, dans la péninsule de Kola. À Nickel, les artistes et les musiciens visiteront la résidence artistique la plus septentrionale créée par des passionnés avec le soutien de Nornickel, et se familiariseront avec la nature époustouflante de la réserve frontalière de Pasvik.